Parent gardien ou parent guide ?

Par Benjamin Schoendorff

La vie est une jungle. Quand nous sommes parents, notre travail est de mettre des enfants au monde et de les « lâcher » dans cette jungle. Gloups ! Il n’est pas étonnant que, par moment, nous paniquions.

Le blog d’aujourd’hui est basé sur une belle métaphore de notre ami australien Darin Cairns qui travaille avec les enfants et leurs parents. Selon Darin, face à la jungle qu’est la vie, nous pouvons être soit un parent gardien, soit un parent guide. Un gardien, c’est là pour dire ce qu’il faut faire et ce qui ne se fait pas. Le gardien est là pour s’assurer que tout fonctionne selon les règles. De l’autre côté, le guide est là pour inspirer et accompagner l’exploration. Un guide est au service des visiteurs.  Il va à leur rencontre pour favoriser une belle aventure.

La jungle de la vie foisonne de dangers. Certains sont mieux camouflés que d’autres. Pourtant, elle peut aussi être un jardin d’abondance, rempli de fruits aux goûts exquis, de créatures merveilleuses et de paysages à couper le souffle.

Quand nos enfants naissent, notre rôle de parent est avant tout un rôle de gardien. C’est bien normal. Un bébé n’a pas de ressource et est sans défense. Cela dit, nous ne pouvons pas être gardiens à vie. Notre mission est de guider nos petits vers l’autonomie, de leur permettre de se tailler une place dans cette jungle qu’est la vie afin d’accéder à une existence satisfaisante et riche de sens.

Chers parents, notre destin est de passer de gardien à guide. Là où le gardien dictait la règle, le guide va décrire ce que le visiteur pourra rencontrer selon la direction qu’il décidera de prendre. Pour devenir un parent guide, il faut être fiable et cohérent, c’est-à-dire donner des indications correspondant bien à ce que nos enfants pourront expérimenter. Il faut aussi se mettre à leur niveau, c’est-à-dire savoir adopter leur perspective et la valider en reflétant ce que nous comprenons de leur point de vue, de ce qu’ils ressentent.

Devenir parent guide, ce n’est pas facile ! Ça veut souvent dire de faire face aux peurs qui nous poussent à adopter un rôle de gardien. Des règles rigides peuvent nous donner un sentiment de sécurité passagère. Le contrecoup, toutefois, c’est que nos enfants sont privés d’occasions pour apprendre par eux-mêmes, par le biais de leurs expériences singulières. Ils n’arrivent donc pas à devenir autonomes. Ils risquent de devenir plus rigides et moins prompts à s’adapter aux aléas d’une réalité sans cesse changeante.

 

Rester parent gardien a des coûts. Nos enfants sont moins bien préparés à faire face à la vie. De plus, notre relation avec eux risque de s’en ressentir. Nous avons moins tendance à nous confier à un gardien qu’à un guide. Les enfants de parents gardiens sont souvent moins bien équipés pour faire face aux vrais coups durs de la vie, et moins habiles pour en dénicher les trésors.

Pour les parents guides, mieux vaut décrire les choses qui vont se passer en termes positifs plutôt que les choses qui ne se passeront pas. Intuitivement, nous avons tendance à formuler les choses négativement : « Si tu ne fais pas tes devoirs, tu ne regarderas pas la télévision ». On pourrait tout aussi bien dire : « Quand tu auras fait tes devoirs, tu regarderas la télévision ». De cette manière, nous devenons un guide en indiquant les bonnes choses à découvrir plutôt que d’insister sans cesse sur les choses à éviter. Cela encourage nos enfants à se lancer à la recherche des belles choses de la vie plutôt que de simplement s’éloigner des mauvaises.

Si vous pouviez choisir, lequel de ces deux types de parents seriez-vous le plus fier d’être ? Dans un prochain blog, nous explorerons 11 principes qui aident les parents à devenir des super guides.