Ne rapportez plus les problèmes de vos clients chez vous

Par Benjamin Schoendorff

Ramener les problèmes de vos clients à la maison, c’est mauvais pour vous. Ce n’est même pas la meilleure façon de les aider à aller mieux. Voici pourquoi.

Kayla est coincée. Elle est en thérapie avec vous depuis quelques mois. Au début, elle semblait faire des progrès. Elle a trouvé un nouveau travail et a commencé à fréquenter un type bien. Pourtant, depuis peu, elle recule. Le matin, elle a du mal à sortir du lit. Elle parle de laisser son emploi et veut rompre avec son amoureux. En consultation, elle vous demande avec insistance quoi faire, mais ne suit pas vos suggestions. Vous avez essayé toutes vos techniques, sans succès. Kayla semble être à la dérive. Vous commencez à craindre qu’elle abandonne la thérapie ou pire… Vous vous surprenez souvent à chercher comment l’aider à résoudre ses problèmes.

Les personnes comme Kayla nous apportent leurs problèmes les plus insolubles. Naturellement, elles nous demandent de les résoudre. Elles veulent cesser de ressentir ou de penser certaines choses, cesser de se saboter elles-mêmes, de briser le cycle de leurs échecs relationnels.

Il est normal de penser que vous devez effectivement résoudre les problèmes de Kayla. N’êtes-vous pas censé être des experts ? Même si la bonne société reconnaît rarement cet enjeu, la recherche suggère que beaucoup de thérapeutes se font absorber par les problèmes de leurs clients. Cela peut conduire à l’épuisement, à la compassion excessive. Si vous vous épuisez au travail, qui pourrez-vous aider ?

Une solution existe, mais elle pourrait vous surprendre. Imaginez que vous cessiez de jouer l’expert et adoptiez une position d’égalité radicale depuis laquelle vous n’auriez plus à prétendre pouvoir résoudre des problèmes insolubles. Comment vous sentiriez-vous si vous étiez le problème de quelqu’un d’autre ? Comment pensez-vous que nos clients se sentent lorsqu’ils ressentent qu’ils sont devenus des problèmes à résoudre ?

La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) considère la souffrance mentale comme un produit normal — et non pathologique — du fonctionnement humain. Les expériences intérieures (pensées, émotions et souvenirs, aussi douloureux soient-ils) ne sont pas des problèmes à surmonter. Ils sont mieux abordés et accueillis avec flexibilité, bienveillance et compassion. La recherche suggère que l’ACT pourrait aider à vous protéger de l’épuisement professionnel, accroitre la satisfaction de vos clients et réduire les abandons de thérapie.

L’ACT propose des outils concrets qui aident à faire de la place à tout ce que nous pensons et ressentons afin de nous tourner avec bienveillance vers nos valeurs. Les processus de l’ACT s’appliquent à nous autant qu’à nos clients. Grâce à la pleine conscience et l’acceptation, l’ACT vous aide à vous orienter vers ce qui compte — vous-même, le travail, la famille, le plaisir et prendre soin de vous. Avec l’ACT, vous êtes là pour guider plutôt que pour résoudre des problèmes. Vous cessez ainsi de rapporter à la maison les problèmes de vos clients.

À l’Institut de Psychologie Contextuelle, nous sommes des thérapeutes qui avons développé une façon simple et intuitive d’appliquer l’ACT à vous et vos clients. Cliquez ici pour télécharger notre e-book gratuit Six étapes pour la flexibilité avec des stratégies concrètes que vous pourrez commencer à utiliser dès aujourd’hui!